[Logo]   Questions souvent posées
  ------
 
Analyse de
Politiques
 
Canadian
Public Policy

 

Rédacteur en chef:
Michael Veall
 
Rédacteurs:
Stephen Gordon
Peter Graefe
Tammy Schirle
Lisa Strohschein
 
Trésorier:
Robert Dimand
 
   

Questions souvent posées

Est-ce que CPP/AdeP se réserve l exclusivité de mon article?

Oui. CPP/AdeP ne prendra en considération que les articles qui n ont pas été publiés auparavant, qui ne sont pas considérés ailleurs pour publication et dont le contenu ne chevauche pas excessivement celui de travaux déjà soumis ou publiés. Une fois l article publié dans CPP/AdeP, le Périodique en permet généralement une publication ultérieure dans des volumes édités, une reproduction substantielle dans des comptes rendus et tout autre usage raisonnable.

« Publication » sur internet de l ébauche d un article? Est-ce incompatible avec la soumission de l article à CPP/AdeP?

L ébauche d un article qui peut être lue ou téléchargée au moyen d Internet peut aussi être soumise à CPP/AdeP. Toutefois, l auteur ne devrait soumettre son article à CPP/AdeP que s il consent à empêcher que la version finale de l article soit disponible sur Internet, si l article est accepté pour publication. En particulier, le Périodique ne fournira pas aux auteurs les fichiers PDF verrouillés d articles acceptés, pour qu ils soient offerts sur leur site Web, distribués à d autres, ou quelque autre usage que ce soit. CCP/AdeP considère la disponibilité sur Internet d un article accepté ou publié comme une violation de son copyright. Des versions antérieures de l article peuvent être laissées sur Internet.

Une politique d « appel » est-elle prévue par CPP/AdeP en cas de rejet d'un article?

Le Périodique n est guère disposé à prendre en considération les « appels » en cas d articles rejetés. Dans tout périodique, des erreurs sont inévitables, erreurs de type I (rejet d un bon article) et de type II (acceptation d un article qui laisse à désirer). Heureusement, il est facile de remédier à l erreur de type I: il suffit de soumettre l article à un autre périodique. Il existe généralement un nombre suffisant de débouchés pour que le refus par un périodique ne pénalise pas indûment l auteur, à condition que l opération soit menée assez rapidement.

Nous avons conscience, à CCP/AdeP, que dans certains cas où l accent est mis sur des questions qui traitent de politiques spécifiquement canadiennes, il se peut qu il ne se trouve pas beaucoup de périodiques d une qualité comparable. C est pourquoi nous sommes très vigilants dans notre évaluation de tous les articles qui nous sont soumis. En fin de compte, cependant, l équipe éditoriale ne dispose pas d assez de temps pour s engager dans un processus d «appel ». S il y a un malentendu flagrant entre l auteur et l évaluateur, il peut être utile de le signaler au directeur ou au directeur adjoint chargé de la publication. Sinon, le mieux est presque toujours de proposer l article ailleurs.

Il est important que les auteurs comprennent que les pages du Périodique, ainsi que les évaluateurs, sont en nombre limité. Il arrive que le directeur ou ses adjoints prennent la décision de ne pas faire de compte rendu d un article qui ne présente pas de défauts évidents ni d erreurs, parce qu ils considèrent que le champ couvert par l article est un peu étroit pour un périodique qui traite de politiques d intérêt général, tel que CCP/AdeP, ou que l article manque de contenu analytique (c-à-d. plus de description que d analyse), ou encore que l examen des implications politiques reste superficiel. Bien que de telles décisions soient évidemment subjectives et que nous soyons sans illusions quant à l assentiment des auteurs, elles sont parfois nécessaires.

Quelle est la politique de CPP/AdeP quant à la disponibilité et la confidentialité?

Idéalement, les articles publiés dans CPP/AdeP devraient être basés sur des données qui soient à la disposition des lecteurs. Il n est pas toujours possible de rendre disponibles les données qui ont servi à l élaboration de l article publié. Cependant, CPP/AdeP demandera, au minimum, une description détaillée de la façon précise dont les ensembles de données ont été constitués, dont les données déviantes ont été rejetées, etc., l objectif étant que le lecteur puisse, en principe, reconstituer avec exactitude ce qui a été fait dans l article.

Il est parfois fait usage, dans les articles, de données confidentielles. Cela pose un problème particulier quand il s agit de certaines données de Statistique Canada. En fait, il n est pas rare que des chercheurs canadiens demandent à Statistique Canada de calculer pour eux des régressions, mais jamais ils n ont accès euxmêmes aux données. Le périodique n exclut pas les articles qui se basent sur des données confidentielles; toutefois, il est certain que la confidentialité réduit la valeur scolastique d un article. A l inverse, dans certains cas, le simple fait de produire et de mettre à la disposition d autrui une intéressante source de données peut être la source même de la valeur de l article.

En résumé, le Périodique donne la préférence aux articles basés sur des données qui seront disponibles sur demande. Cependant, les articles qui utilisent des données confidentielles ne sont pas exclus mais, dans ce cas, la description des données doit être très claire pour que quiconque ayant accès aux données soit en mesure de reproduire les résultats.

------

© 2017 Analyse de Politiques (URL : http://cpp.economics.ca/, Courriel : cpp.adp@gmail.com). Les pages web de la revue sont mises à jour par Olivier Lebert (Montréal) et Werner Antweiler (UBC). Les versions précédentes ont été créées par Elaine Constant (Université Queen's) et Maureen Church (Université de Calgary).